Bioénergie : Rééquilibrer les énergies vitales.

La bioénergie est une thérapie holistique qui se base sur le fait que chaque individu est composé de champs énergétiques et que toute pathologie physique ou psychique est liée à un dérèglement de ces champs. La bioénergie mesure et analyse les champs énergétiques, repère et corrige les déséquilibres de ces champs et va aider l’énergie à circuler correctement dans l’organisme pour harmoniser les centres d’énergie vitale : les chakras.

La bioénergie considère que la structure énergétique d’un individu est à la fois d’ordre thermique, magnétique et électrique. Notre organisme produit une énergie qui se répartit et circule symétriquement par rapport à l’axe central du corps physique, en passant par les chakras. Cette énergie irradie aussi autour du corps humain, c’est ce que l’on appelle l’aura. Cette aura est un champ énergétique subtil que l’on peut sentir, analyser et sur lequel on peut travailler pour rétablir des désordres physiques ou psychiques. Les champs d’énergies qui composent notre aura sont directement liés aux principaux chakras, qui sont eux-mêmes en relation avec nos principaux centres nerveux.

 

Qu’est-ce que l’analyse bioénergétique ?

L’analyse bioénergétique est une méthode psycho-corporelle : elle implique autant le corps que le psychisme, et permet d’établir des liens entre les deux. Elle a pour but de remettre en mouvement la circulation énergétique qui a pu être bloquée par des conflits passés non résolus, afin de (re)trouver une harmonie affective, relationnelle, personnelle…

 

Tous les humains vivent le conflit, le manque d’affection, l’incompréhension, la manipulation et les autres situations difficiles inhérentes aux relations interpersonnelles. Les enfants se protègent de ces expériences douloureuses grâce à des procédés psychologiques comme le déni ou la suppression. Ils ont aussi recours à des mécanismes physiologiques comme la contraction des muscles limitant la mobilité des articulations. Reich avait identifié sept « anneaux de tensions » : l’oculaire, le buccal, le cervical, le thoracique, le diaphragmatique, l’abdominal et le pelvien. Quand les contractions sont fréquemment répétées (un réflexe programmé), elles deviennent chroniques et s’inscrivent profondément dans l’attitude du corps.

L’analyste bioénergéticien attache donc une grande importance aux expressions corporelles, comme la respiration, la posture, le ton de la voix et le rythme des pas. Ces caractéristiques physiques lui révèlent la structure du système de défense d’une personne et le type de lutte existentielle qu’elle mène. Le travail corporel qu’ils entreprennent consiste d’abord à développer l’attention aux sensations. Ensuite, à l’aide notamment d’exercices respiratoires, de postures, de mouvements ainsi que des pressions manuelles du thérapeute, on favorise la prise de conscience des vieilles tensions musculaires devenues chroniques. L’objectif est de découvrir les défenses qu’on a construites étant enfant pour affronter des situations difficiles, puis de les assouplir et de les réaménager.
En adoptant des positions qui engendrent de fortes tensions – couché sur le dos sur un gros ballon, poitrine ouverte et dégagée, par exemple, ou à travers des exercices parfois vigoureux qui peuvent provoquer cris, larmes et colère – on crée des conditions propices à d’intenses libérations émotionnelles. Il s’agit, du même coup, de récupérer toute l’énergie qui était en quelque sorte « occupée » à cacher et à retenir ces émotions.

Les désordres somatoformes se caractérisent par la présence de symptômes physiques qui ne peuvent s’expliquer ni par une affection médicale ni par un autre trouble mental. Il s’agirait d’une façon pour l’organisme de réagir à des problèmes émotionnels ou sociaux. Une étude clinique concernant ce problème a été publiée en 2006[7]. Des immigrants turcs souffrant de cette affection ont été séparés au hasard en deux groupes. Les membres du premier groupe ont été traités par l’analyse bioénergétique. Ceux de l’autre, servant de groupe témoin, ont pratiqué des mouvements de gymnastique d’intensité légère.
Les résultats du groupe bioénergie ont été significativement meilleurs que ceux du groupe exercice. Cependant, les deux thérapies étaient ajoutées aux traitements existants : une pharmacothérapie individualisée et des séances individuelles ou de groupe de psychothérapie. En conséquence, il est difficile d’attribuer les résultats observés à l’analyse bioénergétique uniquement, mais vraisemblablement à l’association thérapeutique.

×